Ennui profond

Étymologiquement, l’ennui est un mot très fort, il vient du latin in odium : « en haine », j’ai la haine du monde, tout m’est odieux (est mihi in odio : cela m’ennuie). L’ennui sans objet, qu’ Heidegger qualifie d’ennui profond, est un ennui qui n’est pas en rapport avec une situation précise ou un motif précis. Perdu dans l’agir ou le divertissement, l’homme n’arrive plus à accéder à ses désirs propres. Paradoxalement, il croit que l’agir lui permettra d’échapper à l’ennui profond alors qu’il l’entraîne dans une spirale sans fin où il ne sait plus comment retrouver sa joie de vivre et devient, comme le disait Fritz Perls, inquiet, morose, irritable…

Delphine Rémy, L’ennui, Cahiers de Gestalt-thérapie, Collège européen de Gestalt-thérapie, N°33, 2014, pages 158-171.

https://www.cairn.info/revue-cahier...



Aucun articles trouvés

Nos partenaires

Voir également