Sur les Traces du Lynx des AlpesNiveaux 1 à 4

Pour le Nouvel An, partez sur la piste de la faune des Alpes suisses en raquettes ! Venez observer le chamois, l'hermine, l'aigle, le tétras et (...) ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Sur les Traces du Lynx des AlpesNiveaux 1 à 4

Pour le Nouvel An, partez sur la piste de la faune des Alpes suisses en raquettes ! Venez observer le chamois, l'hermine, l'aigle, le tétras et (...) ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Menez à bien d'incroyables projets de recherche !
Des séjours de vacances qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Introduction

Le meilleur moyen de pister les animaux sauvages dans la neige, c’est les raquettes ! Venez donc nous rejoindre pour étudier les populations de cerfs et de chamois dans les Alpes ainsi que ce grand prédateur : le lynx.

Le Séjour

Savez-vous que les Alpes voient actuellement le retour de ce grand prédateur : le lynx ? Ce retour s’accompagne de la présence de ses principales proies (chevreuils, lièvres...) et de la qualité de l’habitat. Mais que savons-nous de la répartition du lynx dans nos montagnes ? Comment le retour des grands prédateurs dans leur écosystème est-il favorisé ?

C’est pour répondre à ces questions que nous te convions sur le séjour « Sur les traces du Lynx » dans la vallée du Simmental en Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
L’ONG Objectif Sciences International propose chaque année plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, avec différentes thématiques (faune & flore, architecture, paléontologie, géologie, drones...). Vous trouverez des informations en suivant ce lien sur les séjours nature.
. Nous partirons en raquettes sur la piste des animaux sauvages, du lièvre au lynx, pour faire un suivi de ces populations. Ainsi, les années suivantes, nous pourrons continuer d’étudier l’évolution de la présence du lynx et de son implantation dans cette vallée.

Participe à une enquête au cœur des montagnes enneigées. Les raquettes nous mèneront en dehors des sentiers battus pour repérer empreintes, poils, restes de repas, crottes et bien d’autres indices de présence des animaux. Autant d’énigmes à résoudre : qui est passé par là, combien étaient-ils, que faisaient-ils ? Tu pourras devenir un vrai pisteur !

Mais nous n’oublierons pas aussi d’observer les animaux eux-mêmes ! Équipés de jumelles et de longues-vues, lors de randonnées matinales et d’affûts, nous surprendrons quelques-uns de ces remarquables animaux que sont les cerfs, les renards, les lièvres et les hermines au pelage blanc !

© OSI

Le Projet de Recherche

L’objectif premier de ce projet de recherche est de recenser les populations de proies (chevreuils et lièvres) et de la grande faune (cerfs, chamois...) dans notre secteur d’étude, situé au-dessus de notre hébergement dans les montagnes, afin de prospecter à la présence du lynx. Dans quel but ? Eh bien, pour participer au Programme de Recherche de OSI BIODIVERSITA sur la présence du lynx et son évolution dans la vallée du Simmental. Le lynx étant présent dans la région, il est certain que son retour total dans cette vallée doit être accompagné du suivi de son habitat et de ses proies. Ces données hivernales nous permettront ainsi d’évaluer l’évolution de la répartition du lynx.

Ces données seront ensuite combinées avec celles récoltées l’été lors de nos séjours à Lenk afin de pouvoir comparer et évaluer les secteurs d’habitats favorables à l’implantation du lynx.

Enfin, d’un point de vue méthodologique, il s’agit de mettre au point des méthodes de suivi de la grande faune efficaces et adaptées à des groupes de personnes débutantes mais motivées. En effet, notre connaissance très partielle de la biodiversité avec laquelle nous vivons vient en grande partie du peu de spécialistes capables de l’étudier : développer les initiatives citoyennes d’étude de la biodiversité est donc un enjeu majeur ! Plus nombreux vous serez à savoir étudier la biodiversité et mieux la biodiversité s’en portera.

© OSI : Wikipédia/Harald Olsen, OSI, Wikipédia/Steven Hint, Wikipédia/Martin Mecnarowski

Le lieu

À 1068m d’altitude, le village montagnard de Lenk se situe dans la vallée du Simmental, dans les Alpes suisses, au pied du massif du Wildstrubel qui abrite le glacier de la Plaine Morte. Avec des sommets environnants qui avoisinent les 3000m d’altitude, le cadre assure un bon enneigement tout au long de l’hiver et une bonne visibilité du ciel.

En contrebas du glacier de la Plaine Morte à la Rezlialp, la rivière Simme naît de plusieurs sources qui jaillissent de la roche, appelées les « Sept fontaines ». Ces sources d’eau sulfureuses sont réputées bénéfiques pour les rhumatismes et les maladies des voies respiratoires, ce qui en fait des sources thermales renommées.

Le cadre est magnifique en été comme en hiver. Que nous regardions depuis la fenêtre ou que nous partions en balade, les lacs, les cols, les sommets et les prairies d’altitude sont époustouflants.

La vallée du Simmental bénéficie d’une vue magnifique et d’une ambiance accueillante.

L’hiver, les domaines skiables autour de Lenk im Simmental offrent une diversité de 50 remontées mécaniques et 185 km de pistes. La télécabine de Metsch dessert l’ensemble du domaine skiable Adelboden-Lenk qui dispose de pistes pour la plupart faciles, mais également de difficulté moyenne, de larges pistes de carving, de parcs pour snowboards ainsi que d’un parcours de course permanent.

Et oui, les parents aussi pourront skier sur les séjours d’hiver, et plutôt deux fois qu’une !

Le domaine skiable Adelboden-Lenk

Lenk a obtenu le label de qualité « Familles bienvenues », grâce aux activités variées proposées aux familles, sans oublier que les visiteurs peuvent profiter des centres thermaux du Lenkerhof Alpine Resort.

Le Quotidien sur Place

Un pisteur, ce n’est pas fait pour guetter au coin d’une cheminée ! Un maximum de temps sera passé dans la nature à chercher, localiser, identifier et dénombrer traces et indices de la faune sauvage ! Chaussures, vêtements chauds, sac à dos, carnet de terrain, jumelles et GPS, et c’est parti pour une prospection au grand air !

Mais une prospection, c’est quoi ? C’est un temps d’observation où nous allons utiliser nos cinq sens et aiguiser notre curiosité pour dénicher empreintes et poils dans la neige, restes de repas ainsi que tout ce que l’on pourra surprendre comme animal ! Nous allons ensuite pouvoir ensuite mettre au point des méthodes pour essayer de quantifier toutes ces observations afin d’évaluer l’abondance de chaque espèce.

Pas de panique s’il n’y a pas ou pas assez de neige ! Nous pouvons faire exactement pareil, mais sans raquettes !

Si le temps est peu favorable, nous aurons tout de même de quoi faire au LINABIO (notre super Laboratoire d’Identification Naturaliste Biodiversita) : classer nos échantillons, vérifier nos identifications à l’aide de la grande bibliothèque naturaliste, répertorier nos découvertes sur une carte... Et il s’agira aussi de réfléchir aux données récoltées afin de faire le point sur l’avancée de notre projet et de mieux cibler nos futures recherches.

Mais même les pisteurs ont besoin de se détendre : les journées seront ponctuées d’activités extrascientifiques telles que grands jeux, soirées, ateliers de découvertes et sport, sans oublier le réconfort d’un bon chocolat chaud à la fin !

© OSI

Lors de nos sorties en commun avec le séjour « Ski et Cristaux », nous remonterons les pistes de ski à la recherche des cristaux de neige et des sensations fortes !
Aux mêmes dates, nous pourrons aussi nous mêler au séjour astronomie « Star Finders » et observer les nombreuses étoiles et constellations.

Fête du Nouvel An

Sur les séjours de fin décembre, nous fêtons le Nouvel An comme il se doit.

Le 31 décembre à minuit, les feux d’artifice inondent la vallée, c’est féerique. Pour l’occasion, on construit des lanternes suédoises dans la neige et d’autres surprises...

L'Équipe

Sylvain Allombert est le responsable scientifique et technique du Programme de Recherche « Biodiversita » et des séjours « Pisteurs des Alpes ». Une thèse de doctorat en écologie entre la France et le Canada lui fera découvrir sa vocation : la vulgarisation des connaissances scientifiques sur la Biodiversité. C’est dans une association qu’il pourra développer ses compétences dans ce domaine, travaillant avec tous types de public, des jeunes enfants aux professionnels.

Au niveau naturaliste, c’est un généraliste ayant exercé comme ornithologue, entomologue ou écologue, en touchant également d’autres domaines comme la botanique, les mammifères, les reptiles ou les amphibiens.

Sur ce séjour, Sylvain sera chargé de l’organisation des activités scientifiques, mais fera aussi office de conseiller spécial « oiseaux » et « traces d’animaux » pour nos enquêteurs en herbe ! Ses connaissances extrêmement diversifiées sur le monde naturel ne manqueront pas de satisfaire la curiosité des participants !

L'Hébergement

Notre hébergement dans la vallée du Simmental est le centre Kuspo. Situé à 1 km du village de Lenk, il est à proximité des chemins pédestres qui permettent d’accéder très facilement aux pistes en hiver et aux randonnées en été. La situation du centre à quelques minutes à pied des pistes nous permet aussi de réduire notre bilan carbone. De plus, une ligne de bus conduit régulièrement à la gare de Lenk et offre un accès facile à d’autres services proposés dans le village.

Le centre Kuspo est composé de trois chalets modernes qui permettent d’accueillir jusqu’à 450 personnes. Nous pouvons utiliser des chambres spacieuses de 2, 4, 12 ou 16 personnes équipées de literie et duvets nordiques. Chaque chalet possède de grands bureaux et locaux pour mener à bien nos activités scientifiques et entreposer nos skis.

Les repas sont servis dans la salle à manger où sont proposés des buffets diversifiés et savoureux. Ces salles peuvent aussi être utilisées comme salle de séjour pour se réunir le soir lors de nos activités animées. Des salles et terrains de sports sont disponibles tout autour du centre. Le site comprend aussi une salle de jeux ainsi qu’une grande terrasse orientée au soleil pour se détendre. C’est donc dans une atmosphère familiale et chaleureuse que nous vivrons au cœur de la culture suisse et dans cette magnifique vallée.

Pour arriver sur place, vous pouvez


FAQ

Posez une question

Est-ce que l’on verra tous les grands animaux (chamois, cerf, hermine...) ?

D’un jour à l’autre, nous ne verrons pas forcément tout. Nous allons chercher leurs traces et leurs indices, étudier leurs habitudes, mais ces animaux restent sauvages et donc, parfois difficiles à voir. Nos observations nous permettront certainement d’en voir certains ou d’en surprendre d’autres, mais rien n’est jamais garanti dans la Nature Sauvage !

Répondre à ce message

Les randonnées en raquettes seront-elles éprouvantes physiquement ?

Non pas trop, car nous aurons la chance de pouvoir faire le plus souvent la montée grâce au téléphérique situé très près de notre hébergement. Celui-ci est idéalement placé et nous permettra d’accéder facilement à de nombreuses zones d’étude. Cela veut dire que les participants n’auront souvent que la descente à faire, le plus facile et le plus ludique ! Mais cela dépendra bien sûr aussi des participants ; les participants les plus motivés pourront choisir des itinéraires plus sportifs s’ils le désirent, sans que les participants débutants soient obligés de les suivre (et ceci grâce à notre fort taux d’encadrement).

Répondre à ce message

Faut-il déjà savoir faire des raquettes pour venir à ce camp ?

Non, faire des raquettes n’est pas difficile, il suffit de savoir marcher pour commencer ! Les raquettes et les bâtons sont fournis.

Répondre à ce message


Posez une question

Photos / Vidéos

Le Centre Kuspo

Nos partenaires

Voir également