Le projet de recherche en Camps de Vacances

Pour pratiquer la Science... Vous investir dans VOTRE ONG : Partir avec Objectif Sciences International, c'est aussi participer à l'aventure (...) ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Le projet de recherche en Camps de Vacances

Pour pratiquer la Science... Vous investir dans VOTRE ONG : Partir avec Objectif Sciences International, c'est aussi participer à l'aventure (...) ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Quelle meilleure manière d’éduquer les jeunes à la recherche que de leur faire mener eux-mêmes de véritables recherches ?

Dans un Projet Pédagogique de type « Projet de Recherche », les jeunes font leur propre recherche, autonome et indépendante, en prenant en compte celles qui sont en cours de par le Monde. C’est à dire en apportant de l’eau au moulin et en ne faisant pas que reproduire une expérience plus ou moins connue.

Cette démarche peut paraître ambitieuse lorsqu’on la compare aux Olympiades de la Physique par exemple, où les lycéens se limitent souvent à reproduire des expériences célèbres. Elle est pourtant tout à fait réalisable. A vrai dire, l’expérience montre qu’elle est même très profitable aux participants.

Si le lien avec les scientifiques professionnels est fortement recommandé pour mener un tel projet, il ne s’agit pas pour autant de mener des recherches en collaboration quotidienne avec ces chercheurs, ce qui serait très difficile à appliquer. Les chercheurs devraient tout ré-expliquer aux nouveaux arrivants, ce qui prendrait presque autant de temps que le camps lui-même, les concepts abordés ne seraient pas tous au niveau des participants, etc.

Par contre, il existe dans bien des domaines des expériences qui peuvent être faites par des jeunes en cours de formation, voire par de simples passionnés, seuls ou accompagnés par des éducateurs scientifiques. Le tout est de leur en donner les moyens. Dans le cas d’un Camp Sciences en géologie pour des 16-18 ans par exemple, et dont le sujet d’étude touche à la magmatologie, ces moyens sont « aller sur l’île volcanique » ou « faire des lames minces à partir des échantillons de roche recueillis ». La démarche expérimentale et le cadre de travail sont alors apportés par les animateurs, et les moyens exceptionnels par les laboratoires partenaires de l’opération. C’est alors à ce moment précis qu’interviennent les chercheurs à titre d’experts et à hauteur de 1 à 3 demi-journées maximum pour un Camp de 21 jours ou au travers d’une « hotline » maintenue par courrier électronique et par téléphone.

Cette recherche peut tout aussi bien se faire sur un sujet traité par des chercheurs à l’autre bout du monde. Le fait de sélectionner comme point de départ une recherche ayant cours sur le lieu du séjour revient surtout à permettre aux jeunes de rencontrer les chercheurs professionnels dans le cadre indiqué ci-dessus.

Cette petite brique que les jeunes apportent au grand mur des Sciences n’est pas bien grosse mais c’est une brique quand même. Et ça, c’est valorisant. Le plus important restant surtout que lors d’un tel projet, les jeunes ont FAIT de la recherche et n’ont pas seulement écouté un chercheur leur parler de son travail. Ils n’ont pas visité son bureau, ils ont travaillé avec lui, en se faisant plaisir, et ça change tout. Quand à leur retransmission finale, elle n’est plus une simple exposition de dernier jour, car elle est astucieusement préparée, alimentée en débats, et est agrémentée d’un article de qualité, déposé sur le site du Camp et qui peut éventuellement arriver à être publié dans les revues spécialisées. Suivant leur sujet de recherche, ils peuvent même obtenir la possibilité de s’exprimer durant une conférence de spécialistes.

Une recherche démarrée durant un camp de vacances peut également se poursuivre à la maison pour les passionnés. A ce moment là, il devient possible d’être encore plus ambitieux, et si l’on s’en donne les moyens - le premier de ces moyens étant d’y croire sincèrement - les résultats de nos jeunes participants peuvent être réutilisés avec succès par la Recherche professionnelle. Nous en voulons pour preuve cet exemple : il y a quelques années, un groupe de jeunes âgés de 16 à 18 ans avaient pour projet de réaliser un mini sous-marin télécommandé afin d’explorer le fond du Lac Léman, à la frontière suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
L’ONG Objectif Sciences International propose chaque année plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, avec différentes thématiques (faune & flore, architecture, paléontologie, géologie, drones...). Vous trouverez des informations en suivant ce lien sur les séjours nature.
. A peine avaient-ils démarré leur projet en club, que les chercheurs d’une station d’observation et d’expérimentation d’un organisme national de recherche leur disaient déjà qu’ils désiraient ensuite avoir la possibilité d’utiliser ce sous-marin dans leurs recherches car ils voyaient là une solution aux problèmes qu’ils rencontraient depuis plusieurs années dans l’approche des poissons du lac. Les chercheurs n’avaient tout simplement pas eu le temps de chercher la solution, ou de la réaliser, et cela a donné la possibilité aux chercheurs en herbe de prendre conscience qu’ils étaient « capables de... ».

Si vous désirez soutenir l’association vous pouvez diffuser nos affiches autour de vous !
Consultez le catalogue des séjours

Nos partenaires

Voir également