IceLand Lab'Niveaux 3 et 4

Glaciers et Volcans – Journalisme Scientifique – 15 jours Voir descriptif détaillé

IceLand Lab'Niveaux 3 et 4

Glaciers et Volcans – Journalisme Scientifique – 15 jours Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets de recherche !
Des séjours de vacances qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Introduction

Ce séjour scientifique vous offre la possibilité de lier les sciences, la découverte de l’Islande et la randonnée, tout en contribuant à une Recherche sur le thème de la géologie, du volcanisme, des glaciers et du changement climatique au travers d’un projet de journalisme scientifique.

Deux semaines au cœur de l’une des îles les plus fabuleuses de la planète, un véritable livre de géologie à ciel ouvert devenu aujourd’hui un laboratoire en plein-air du changement climatique !

Ce séjour scientifique est possible en Niveau 3 (13-18 ans) et Niveau 4 (16 ans et adultes).

Le Séjour

Niveau 3

Sur ce séjour vous serez amenés à découvrir, puis pratiquer en anglais des techniques de journalisme scientifique, sur le terrain, par l’intermédiaire d’enquêtes auprès des populations locales, de reportages photographiques, de petites vidéos, et de rédaction d’articles, avec pour objectif de faire avancer les recherches scientifiques dans le domaine du climat et des glaciers islandais. Ainsi, vous participerez à l’avancement de solutions en faveur du développement durable concernant la gestion des changements climatiques sur la planète !

L’Islande mérite le déplacement, pour tout ce que l’on sait déjà quand on rêve d’y aller, mais aussi pour d’autres particularités. Saviez-vous qu’en Islande la technologie Hydrogène se retrouve dans les stations-service ? C’est particulièrement rare et unique si l’on compare avec le Canada ou la France, la Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
L’ONG Objectif Sciences International propose chaque année plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, avec différentes thématiques (faune & flore, architecture, paléontologie, géologie, drones...). Vous trouverez des informations en suivant ce lien sur les séjours nature.
ou les États-Unis, qui sont loin derrière !

L’intégralité des activités scientifiques et journalistiques du séjour se déroulera en anglais. Le séjour sera composé également de nombreuses autres activités ludiques et de détente qui, elles, pourront se faire soit en anglais, soit en français. Les rencontres et interviews, les discussions avec les habitants et professionnels de l’île, les enquêtes, les conférences données par les jeunes à la fin de leur séjour aux autres visiteurs auront toutes lieu en anglais. Le Journal de Bord rédigé par les participants, accessible sur Internet, est rédigé en français pour les portions destinées aux parents et aux amis de la famille, et en anglais pour l’intégralité des comptes rendus scientifiques ou journalistiques.

© OSI : Julien Beaugheon/Celine Giroir

Niveau 4

Effectuez un travail de recherche scientifique Recherche Scientifique Participer à des programmes de recherche scientifique. Etre acteur de l’avancement de la recherche sur les océans en aidant à mieux les comprendre. C’est possible avec nos stages nature baleines et dauphins. sur le terrain, sur le thème des glaciers, de l’eau, des roches et du changement climatique, et contribuez à l’avancement du Programme de Recherche Programme de recherche Collaborer avec des structures scientifiques. Participer activement à des programmes de recherche de sciences participatives. C’est possible avec nos expéditions à la voile, découverte du plancton. et d’éducation aux sciences GEOCLIM.

Il s’agira de faire des photographies, de prendre des mesures GPS, de placer des capteurs de températures, de récupérer les données de l’année passée, de rechercher et étudier des archives météorologiques, de faire quelque enquêtes auprès des populations au sujet du réchauffement climatique sur cette partie de l’île : y a-t-il un recul des glaciers, observez-vous une instabilité des versants, une modification des phénomènes hydrologiques, ainsi qu’une migration des espèces animales et/ou végétales...?

La démarche de vos équipes demandera que vous vous posiez des questions à partir d’observations sur des phénomènes naturels observés lors des excursions et de pouvoir pousser plus loin le concept.

Les éducateurs et éducatrices scientifiques seront présents pour expliquer les mécanismes naturels les plus remarquables ou pour accompagner les équipes de manière équitables dans la réalisation de leurs enquêtes. La manière d’écrire et de retransmettre les découvertes et les observations sera développée au jour le jour sous la forme de regroupements et de temps de paroles.

© OSI : Celine Giroir

Vidéo

Le Projet de Recherche


Niveau 3

Ce séjour fait partie d’un dispositif créé par Objectif Sciences International afin de développer les compétences des futurs professionnels que vous êtes dans le domaine du journalisme scientifique.

La démarche de vos équipes demandera que vous vous posiez des questions à partir d’observations sur des phénomènes naturels observés lors des excursions et de pouvoir pousser plus loin le concept.
Vous rapporterez vos découvertes de manière personnelle sous la forme d’un carnet de route que vous pourrez ensuite conserver en souvenir, et vous trouverez petit à petit une logique de retransmission de toutes ces informations sous la forme la plus pertinente et aboutissant à un article, une revue, un reportage vidéo, radio, ou tout autre document permettant de comprendre votre sujet de reportage.

Les éducateurs et éducatrices, géologues-hydrologues ou journalistes scientifiques, seront là pour expliquer les mécanismes naturels les plus remarquables ou pour accompagner les équipes dans la réalisation de leurs enquêtes. La manière d’écrire et de retransmettre les découvertes et les observations sera développée au jour le jour sous la forme de regroupements et de temps de paroles, qui eux aussi auront lieu en anglais.

++++
Niveau 4

Ce séjour fait partie d’un dispositif créé par Objectif Sciences International afin de développer les connaissances acquises quant aux problématiques et effets du réchauffement climatique en Islande, et par extension dans le monde.

Vous serez amenés à découvrir, puis pratiquer des méthodes et techniques de recherche scientifique, sur le terrain, en utilisant des outils de mesures, en comparant les données des expéditions passées concernant l’observation et l’évolution d’un glacier, ainsi qu’en étudiant des archives météorologiques et en procédant à des enquêtes auprès des populations locales.

Tout ce travail de terrain sera retransmis sous formes d’articles, avec pour objectif de faire avancer le programme de recherche et d’éducation aux sciences GEOCLIM. Ainsi, vous participerez à l’avancement de solutions en faveur du développement durable concernant la gestion des changements climatiques sur la planète !

Concept Appris sur le séjour

Energies renouvelables - Volcanologie - Mouvement des plaques techtoniques - Formation des roches et Cristalisation - Cycle de l’eau - Dynamique des fluides - Exposition Solaire - Cycles de la Terre - Magmatologie - Thermodynamique - - Composition chimique - Industrialisation -

Le Matériel Utilisé

Cartes géologiques - Ordinateurs - Outils de mesure - Photographie numérique - Vidéo numérique - Logiciel de montage vidéo - scientifique - Matériel de laboratoire -

Le lieu

L’Islande est une terre de feu et de glace, une île située sur deux plaques tectoniques différentes (Européenne et Américaine). Elle chevauche la dorsale médio atlantique

L’Islande représente un cinquième de la superficie de la France, et elle possède le plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull. Cette calotte glaciaire située au sud-est de l’Islande et dont la superficie avoisine les 8400 km2 recouvre environ 8% de la surface du pays. Son épaisseur de peut atteindre jusqu’à 1000 mètres.

Sous cette calotte, il y a plusieurs volcans actifs, comme le Grimsvotn, entré en éruption en 1996. L’existence de plusieurs types de volcanismes et notamment du volcanisme sous glaciaire donne une ambiance et des paysages uniques qui en font une exception géologique.

© OSI : Celine Giroir/Julien Beaugheon


© OSI : Celine Giroir/Julien Beaugheon

Les parcs naturels sont bien préservés et font l’objet d’aménagements pour que le tourisme estival ne détruise pas les sols fragiles de cette Terre. L’exploitation de la géothermie comme énergie de chauffage et la fabrication d’électricité confère à l’Islande une autonomie énergétique.

Une faune ornithologique hors du commun coexiste avec les moutons, les rennes, les chevaux islandais, les renards polaires et les phoques. Des nichées de Macareux moines pourront être vues sur les falaises de la petite ville de Vik.

Rejoindre le point de départ
Notre équipe attendra chaque participant à l’aéroport de Reykjavik-Keflavik (code international KEF).
Il est possible pour les mineurs de bénéficier d’un service d’accompagnement proposé par les compagnies aériennes depuis toutes les principales villes du monde (Paris, Rome, Genève, Tokyo, Montréal...).

Si vous vivez en Europe, nous conseillons un départ depuis Paris, Genève ou mieux encore, Londres. Pour toutes les autres régions du monde, le mieux est de choisir des vols gérés avec une compagnie américaine. Dans tous les cas, merci de contacter votre référent afin de choisir le bon horaire d’avion.

© OSI : Celine Giroir

Le Quotidien sur Place


Niveau 3

Le voyage s’effectuera soit par étapes avec les bus Islandais, soit sur des étapes quotidiennes de marche sur le terrain, avec un éducateur-trice pour 5 participant-e-s. Tandis que le bus de transport collectif permettra de déplacer sans effort d’un point à l’autre du circuit le matériel prévu pour l’expédition (sac à dos, tentes et matériel scientifique tels que thermomètre - ordinateurs – jumelles- appareils photos – camera...), le matériel personnel de chaque participant (vêtements, appareils photos...) et la nourriture (réserves et produit frais). L’hébergement se fera en camping.

Les bus d’Islande étant un mode de déplacement fiable, du fait des limitations de vitesse, et souple lors des arrêts sur des terrains de camping, il sera notre mode de déplacement privilégié. Mais nous pourrons également utiliser un véhicule 4x4 pour accéder aux pistes du centre de l’île, notamment dans la réserve de Fjallabak.

A noter, le mauvais temps en Islande est assez courant : pluie, vent, fraîcheur, et parfois brouillard. Il convient donc de s’équiper en conséquence, de bien respecter la liste de vêtements qui vous a été fournie, et…de garder le moral malgré les caprices météorologiques !

L’expédition se déroulera dans la région Sud de l’Islande. De nombreuses excursions pédestres seront organisées afin de mener à bien notre expédition sur le journalisme scientifique.

Qu’il s’agisse de découvrir les alentours lunaires de Reykjavik ou d’utiliser les piscines municipales géothermales (Reykjavik et Vik), chaque activité extra sportive ou culturelle sera mise au service du projet de journalisme scientifique des participants.

Vous pourrez découvrir et profiter des zones géothermiques, particularités de l’Islande, dont certaines offrent la possibilité de se baigner en pleine nature, dans des sources d’eau chaudes !

Trois jours de camping successifs seront également organisés dans la réserve de Fjallabak, à Landmannalaugar, et seront consacrés à des randonnées à la journée ou demi-journée (tous niveaux).

Notre itinéraire nous mènera au Parc national de Skaftafell ainsi que dans la petite ville de Vik afin de découvrir des beautés géologiques telles que des Orgues Basaltiques, des falaises, ainsi que de superbes et impressionnants glaciers.

A ton retour d’expédition sur le terrain (camping), toi et tes amis vous pourrez retransmettre, grâce à la vidéo-projection de l’auberge de jeunesse de Reykjavik, le fruit de votre enquête journalistique en anglais ; auberge de jeunesse où énormément de nationalités se croisent !
Votre mission si vous l’acceptez : mener sur le terrain une enquête de journalisme scientifique sur le thème des glaciers, des roches, du volcanisme, de l’eau et du changement climatique, et vous contribuerez ainsi à l’avancement du programme de recherche et d’éducation aux sciences GEOCLIM.

Une fois arrivés sur place, vous vous répartirez en plusieurs équipes d’enquêteurs, et vous sélectionnerez chacun un sujet d’enquête le plus chaud possible, géothermie oblige ! Chaque équipe aura alors 10 jours complets, au sein des 15 jours du séjour, pour boucler son enquête et pour la communiquer, en anglais.

© OSI : Julien Beaugheon/Celine Giroir

++++
Niveau 4

L’expédition se déroulera dans la région Sud de l’Islande.
Nous démarrerons par une visite de la capitale, Reykjavik, puis nous ferons le fameux circuit du cercle d’or où vous découvrirez le parc national de Pingvellir, l’impressionnante chute d’eau de Gulfoss, et le site géothermique de Geysir qui compte de nombreuses sources d’eau chaudes et des geysers dont un actif, le Strokkur.

De nombreuses excursions pédestres seront organisées, notamment deux jours de camping successifs seront organisés dans la réserve de Fjallabak, à Landmannalaugar, et seront consacrés à des randonnées à la journée ou demi-journée (tous niveaux). Cette réserve offre un spectacle grandiose : montagne d’obsidienne, versants constitués d’anciennes coulées de laves telles que la rhyolite qui est colorée de jaune, d’ocre en passant par le vert et le gris.

Vous pourrez découvrir et profiter des zones géothermiques, particularités de l’Islande, dont certaines offrent la possibilité de se baigner en pleine nature, dans des sources d’eau chaudes, comme c’est le cas près du camping de Landmannalaugar !

Puis, nous partirons pour un trekking de 4 jours dans la réserve de Fjallabak, au départ de Landmannalaugar et à destination de Thorsmork, au sud. Ce trekking s’effectuera en autonomie complète, et l’hébergement en camping. Il s’agit du trek Laugavegur, dont l’itinéraire fait 55 km de long. Il se divise en 4 étapes d’une distance de 12-15km chacune. Ce trekking ne présente pas de réelles difficultés techniques, il y a peu de dénivelé, mais certains passages sont escarpés, et la succession de descentes et montées peut être fatigante. A noter, le mauvais temps en Islande est assez courant : pluie, vent, fraîcheur, et parfois brouillard, il convient donc de s’équiper en conséquence, et…de garder le moral malgré les caprices météorologiques !

Après ces quelques jours de marche, notre itinéraire nous mènera au Parc national de Skaftafell, où nous resterons 3 jours, afin de poursuivre l’étude de la langue glaciaire du Skaftafelljökull. Ce glacier appartient à l’immense calotte glaciaire, le Vatnajökull. Plus à l’est de Skaftafell, nous ferons une excursion d’une journée pour observer un spectacle magnifique : le lagon de Jökursarlon. Il s’agit d’un lac glaciaire parsemé d’icebergs qui ont vêlé. Avec la fonte du glacier, le lac augmente sa capacité.

Enfin, sur la route du retour, nous nous arrêterons une journée dans la petite ville de Vik afin de découvrir des beautés géologiques telles que des Orgues Basaltiques, des falaises, et peut-être les macareux moines qui nichent une partie de l’année sur ces falaises.
Le voyage s’effectuera par étapes avec les bus Islandais, et sur des étapes quotidiennes de marche sur le terrain, avec un éducateur-trice pour 5 participant-e-s. Nous utiliserons également un véhicule 4x4 pour accéder aux pistes du centre de l’île, notamment pour aller à Landmannalaugar. Tandis que le bus de transport collectif permettra de déplacer sans effort d’un point à l’autre du circuit le matériel prévu pour l’expédition (sac à dos, tentes et matériel scientifique tels que thermomètre - ordinateurs – jumelles- appareils photos – camera...), le matériel personnel de chaque participant (vêtements, appareils photos...) et la nourriture (réserves et produit frais).

Les bus d’Islande étant un mode de déplacement fiable, du fait des limitations de vitesse, et souple lors des arrêts sur des terrains de camping, il sera notre mode de déplacement privilégié.
L’hébergement se fera en camping. Nous fournissons les tentes pour dormir et le matériel nécessaire pour cuisiner : casseroles et réchaud.
A noter, le mauvais temps en Islande est assez courant : pluie, vent, fraîcheur, et parfois brouillard. Il convient donc de s’équiper en conséquence, de bien respecter la liste de vêtements qui vous a été fournie.

© OSI : Celine Giroir


Témoignages

Par Sasha M.

Ceci fut mon meilleur voyage jusqu’à aujourd’hui. Si vous hésitez, je vous conseille de le faire absolument ; l’Islande est une pays magnifique et unique en son genre. J’ai appris beaucoup de choses d’un point de vue scientifique. Le séjour est très bien organisé, pas de problèmes avec l’aspect camping ni avec la nourriture. Faire ce voyage est une occasion de rêve ! Sasha, 14 ans, Iceland Lab' 2017

Par Laurie O.

Ce séjour m’a permis d’échanger sur des phénomènes exceptionnels, d’observer des paysages uniques au monde, de rencontrer des personnes de tous horizons, d’enrichir mes connaissances scientifiques. Les journées étaient bien remplies et j’ai beaucoup apprécié le fait que les soirées ne soient pas chargées ou pré-organisées avec des grands jeux etc mais que parfois des activités diverses se mettent en place de manière spontanée grâce à l’initiative de chacun. J’ai trouvé le groupe riche de cette diversité d’âge et de parcours. Tous les participants et encadrants ont contribué à la bonne ambiance, dynamique, sympathique et studieuse ainsi qu’au bon fonctionnement de groupe (alimentation, gestion ...). L’organisation de la journée type et les horaires prévus ont permis à tous d’être reposés et disponibles jusqu’à la fin du séjour. Enfin, nous avons tous mis la main à la pâte pour cuisiner des petits plats et cela a permis de passer des moments très conviviaux tant au moment de la préparation en groupe que du repas tous ensemble. C’est à mon avis un élément qui paraît anodin mais qui est important pour une bonne vie quotidienne et une bonne cohésion de groupe. Concernant le cadre, vivre en camping est un très bon moyen de découvrir les surprises réservées par l’Islande (adaptation obligatoire à l’environnement et la météo très variable, sommets et glaciers comme vue au réveil, la nuit comme en plein jour, arc en ciel...). Seul le camping permet cela ! Objectif Sciences International m’a permis de partir à l’autre bout du monde pour observer des phénomènes naturels exceptionnels dans un cadre privilégié : L’Islande. Chaque jour réserve son lot de surprises et de merveilles : découvertes, randonnées, photographies, mesures, déménagement du campement, discussions et projets scientifiques entre eau, glace, terre et roches ! Un retour à la nature dépaysant et revitalisant qui met tous les sens en éveil ! Tout cela au milieu d’un groupe qui s’organise pour assurer le bon déroulement du séjour et effectuer les tâches inérantes à la vie en communauté. Mémorable ! Laurie, 24 ans, Iceland Lab' 2017


Déposer un témoignage

Le Programme au Jour le Jour

- Jour 1 : Arrivée à Reykjavik en avion (KEF)
- Jour 2 : Journée à Reykjavik
- Jour 3 : Circuit du Cercle d’or
- Jour 4 et jour 5 : Landmannalaugar et réserve de Fjallabak
- Jour 6 au jour 9 : Trekking Laugavegur
- Jour 10 et jour 11 : Parc de Skaftafell
- Jour 12 : Jökursarlon
- Jour 13 : Vik
- Jour 14 : Retour à Reykjavik
- Jour 15 : Départ de Reykjavik en avion (KEF)

Journaux de Bord

Journal de Bord 2017

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également